Bien que très discret au sein de la division Daguet, l’ERC-90 Sagaie y fut présent sous la forme d’un escadron (4e) du 1er RHP. Ce véhicule 6×6, conçu sur fonds propres par Panhard, fut présenté à l’exposition Satory en 1977 avec pour armement le nouveau canon de 90 mm F4 du GIAT.

Le général Lagarde, alors CEMAT, qui cherchait à remplacer les AMX-13 et les AML-90 prépositionnés en Afrique, remarqua le véhicule dont la faible masse lui permettait d’être aérotransportable par C-160 Transall à son son autonomie maximale, soit 4000 km. Son moteur était un PRV (Peugeot) 6 cylindres donnant 145 ch. La puissance de son canon de 90 mm F4 V° 1350 m/s avec l’obus-flèche (bridé à 1275 m/s en pays chauds) lui permettait d’engager les chars du type T-55 très répandus en Afrique. Très mobile et relativement furtif, amphibie, le Sagaie, outre ses missions de reconnaissance, peut se transformer en un redoutable chasseur de chars. La conduite de tir laser SOPTAC jour/nuit avec intégration automatique des paramètres permet avec l’obus-flèche une probabilité d’atteinte élevée sur une cible éloignée de 2500 à 3000 mètres. Sur route, ses roues intermédiaires peuvent être relevées, limitant ainsi la résistance à l’avancement. Initialement commandé à une soixantaine d’exemplaires, c’est au final 192 exemplaires qui furent livrés à l’armée française à partir de 1981.

Caractéristiques :

  • Poids : 3,3 tonnes
  • Longueur hors tout : 7,68 m
  • Largeur hors tout : 2,50 m
  • Hauteur hors tout : 2,32 m
  • Vitesse maximum : 95 km/h
  • Autonomie : 700 km
  • Armement secondaire : 2 mitrailleuses de 7,62 mm, dont une coaxiale
  • Equipage : 3 dont 2 en tourelle