combinaisonLe 3 janvier 1991, le 4e régiment de Dragons du colonel Bourret arrive en Arabie saoudite. Avec ses chars AMX30 B2 il complète parfaitement le dispositif Daguet, en lui apportant les capacités de choc et de manœuvre de la cavalerie lourde. Avec son audacieuse manœuvre de débordement du dispositif  de défense Irakien il saura utiliser au mieux les qualités intrinsèques de son arme, et renouer avec les charges sabres au clair de ses anciens.

Le cavalier reconstitué ici porte la combinaison thermostable des équipages de blindés. Elle est d’une couleur verte caractéristique qui diffère du vert armée habituellement utilisé pour les uniformes et équipements de l’armée française.

Cette combinaison est certes plus lourde et plus chaude que la combinaison F1, mais elle offre une protection accrue contre le feu. Une poignée dorsale dissimulée sous une patelle fermant par velcro et située au niveau des omoplates permet, grâce au harnais d’extraction intégré, de sortir d’un engin un homme blessé.

Elle ferme sur le devant grâce à une fermeture éclair. Une autre fermeture éclair en demi cercle située dans le bas du dos permet de satisfaire les besoins pressant sans se déséquiper entièrement. Elle possède deux poches de poitrine et deux poches de hanches, ainsi que deux grandes poches à soufflet sur le bas des mollets. Toutes ferment par zip.

Sur le ceinturon du modèle F1 est accroché l’étui en nylon du PA MAC 50.

La protection de la tête est assurée par le casque en cuir pour équipages d’engins blindés. Un ensemble électroacoustique (micro et écouteurs) lui est intégré et branché sur un commutateur pectoral (switch).

Christophe GUILLEMET