Mitrailleuse AA-52 / ANF1

L’arme automatique transformable modèle 1952 (AAT-52AA-52 ou AANF1) est une mitrailleuse multi-usage développée en France à partir de 1952.

Elle remplace le Mac 24/29 et diverses mitrailleuses étrangères, alors en service dans l’armée de terre française à la fin des années 1950 dont le FM BAR. Le terme transformable indique qu’elle peut être employée comme mitrailleuse légère, ou lourde, par simple changement du canon. Elle tirait à l’origine du 7,5 mm 1929C avant d’adopter le 7,62 OTAN.

    • Masse (non chargé): 9,970 kg (canon léger + bipied) / 23 kg (canon lourd + trépied)
    • Longueur : 108 cm
    • Longueur du canon: 500 mm (canon léger) / 600 mm (canon lourd)
    • Mode d’action : – Action directe des gaz sur la culasse. Culasse non calée, à masse additionnelle à translation et levier amplificateur d’inertie.
    • Portée max : 3 200 m
    • Portée utile : 600 m
    • Cadence de tir : 900 coups / minute
    • Vitesse initiale : 830 m/s

L’AAT-52 fait exception parmi les mitrailleuses modernes par son fonctionnement interne basé sur le recul libre, la culasse n’étant pas verrouillée lors du tir. La force appliquée sur la cartouche au moment du tir est employée pour renvoyer la culasse en position arrière, où le ressort récupérateur la renvoie vers l’avant et lui fait introduire une nouvelle cartouche. Ce système fonctionne parfaitement bien avec des cartouches de pistolet sur des pistolets mitrailleurs, mais l’utilisation de cartouches de fusil dans les fusils mitrailleurs demande quelque chose de plus rigoureux si l’on veut conserver une certaine sécurité. La chambre risque en effet de s’ouvrir, alors que la pression des gaz est trop forte, ce qui peut endommager l’arme et blesser le servant.

Pour pouvoir se passer d’un système de verrouillage de la culasse, l’usine de Saint-Étienne va s’inspirer des travaux de Pál (Paul) Király en employant un système d’amplification d’inertie du recul. L’AAT-52 utilise, en effet, un système en deux parties, reliées par un levier amplificateur d’inertie. La culasse qui subit une poussée des gaz au niveau de la cuvette de tir recule en poussant vers l’arrière la masse additionnelle du transporteur de culasse ; après une course arrière réduite permettant le retard de l’ouverture nécessaire à la chute de la pression des gaz de combustion de la poudre, le levier amplificateur d’inertie accélère le mouvement arrière de la masse additionnelle qui à son tour entraîne la partie avant. La culasse n’est certes pas verrouillée lors du tir, mais elle s’ouvre bien moins rapidement qu’avec une culasse traditionnelle, il n’y a donc plus aucun risque, malgré la puissance de la cartouche.

Afin de faciliter l’éjection des étuis percutés, la chambre possède des rainures permettant aux gaz de s’introduire entre la chambre et la cartouche et d’éviter l’enrayement qui aurait été provoqué par le frettage de l’étui dans la chambre.

L’AA-52 peut tirer avec un bipied ou un trépied mais, quand le trépied est utilisé pour un tir continu, la mitrailleuse est équipée d’un canon lourd, donc plus long à chauffer, ce qui permet des tirs plus soutenus.

Association Site DAGUET
L'Association Site Daguet ASD) est présidée par le général (2S) Yves DERVILLE (ancien chef de corps du 2e REI durant la guerre du Golfe). Le site Internet a été créé et est animé par le LCL (H) Stéphane GAUDIN, directeur du site THEATRUM-BELLI.COM créé en 2006.

Articles connexes