Dans les année 50/60, l’infanterie motorisée française était transportée par des camionnettes tactiques 4×4 du type Unimog (FFA), Marmon et Renault qui n’offraient aucune protection aux fantassins embarqués.

Dès 1957, l’EMAT s’inquiéta de cette situation, principalement en matière de protection NBC. Aussi, partant de différents camions blindés réalisés lors de la guerre d’Algérie, l’état-major établit en 1968 une fiche de programme pour un véhicule protégé NBC et amphibie capable d’assurer les transports logistiques des unités de l’avant.

Parmi les différents prototypes présentés, c’est celui de Saviem qui fut retenu en version 4×4, la version 6×6 étant alors considérée comme trop lourde et trop chère. Le véhicule blindé de l’avant (VAB) retenu en 1974 et mis en service dès 1976 allait connaître un succès considérable tant dans l’armée française que dans beaucoup d’autres armées étrangères. Protégé contre la ferraille du champ de bataille, le VAB allait devenir une plateforme quasi universelle qui se déclina en de très nombreuses versions (plus de 50 !) y compris comme porteur de système d’armes.

Ses qualités de résistance aux impacts et aux mines lui valurent de devenir la “battle taxi” de l’armée française et même de coller aux talons des AMX-30B2 lors de l’offensive sur As Salman, rôle pour lequel il n’avait jamais été conçu ! Doté d’une bonne mobilité grâce à son moteur Renault MIDS Turbo Diesel 6 cylindres de 220 ch, il, trouva sa mesure dans les grands espaces désertiques d’Arabie et d’Irak.

Aujourd’hui, 20 ans après “Daguet” et 34 ans après sa première mise en service, il demeure “l’incontournable” au sein de toutes les armées qui l’utilisent. Son successeur ne devrait pas être en place avant la deuxième partie de cette décennie.

Caractéristiques :

  • Poids : 14,2 t
  • Longueur hors tout : 5,98 m
  • Largeur hors tout : 2,49 m
  • Hauteur (au toit) : 2,06 m
  • Vitesse maximum : 92 km/h
  • Autonomie : 1000 km
  • Armement : 1 mitrailleuse de 12,7 mm
  • Equipage : 2 hommes, plus 10 transportés