Lorsque les premiers soldats français foulent le sol saoudien, il n’existe pas encore de tenue spécifiquement adaptée à ce théâtre d’opérations. C’est pourquoi ils sont vêtus de la même manière que leurs camarades restés en métropole.

La veste de type F2 comporte deux poches de poitrine fermant par fermeture éclair et deux poches de hanches fermant par boutons pression. Le bas de l’effet est serré sur les hanches grâce à des élastiques. Le pantalon possède deux poches sur les hanches et deux autres sur les cuisses fermant par boutons pression. Le bas de chaque jambe est serré par élastiques sur la tige des brodequins à jambières attenantes (les célèbres “rangers”).

La protection de la tête est assurée par le casque d’acier F1 recouvert du filet de camouflage synthétique réversible (surnommée salade)  présentant une face verte et une face marron.

L’équipement est composé d’un ceinturon et de bretelles de suspensions en toile, de portes chargeurs, d’un nécessaire de nettoyage pour FAMAS en nylon, d’un bidon et de la musette de transport de l’Appareil Normal de Protection mdl 51 sanglée sur la cuisse (le masque à gaz dans son appellation non réglementaire).

Christophe GUILLEMET

crédit-photo-christophe-guillemet 1